#Les actualités de la #cardiologie interventionnelle

Postado em

Olivier VARENNE, Hôpital Cochin, Paris

Un dossier réalisé avec la collaboration d’Olivier Varenne, Paris

Angioplastie ou non chez les coronariens stables ?

Dans l’étude ISCHEMIA, un total de 5 179 patients avec i schémie myocardique modérée/sévère ont été randomisés entre une stratégie invasive (angiographie et éventuelle revascularisation plus traitement médical) et une stratégie conservatrice (traitement médical seul). Les lésions du TC étaient éliminées par la réalisation d’un scanner coronaire systématique.
Le critère primaire, les décès cardiovasculaires, les IDM, les hospitalisations pour angor instable, les insuffisances cardiaques ou les arrêts cardiaques ressuscités sont survenus chez 318 patients (invasif) et 352 patients (conservatrice). À 5 ans, le taux cumulé d’événements était de 16,4 et 18,2 %, respectivement (-1,8 % ; IC 95 % : -4,7 à 1,0 ; p = ns).
Parmi les patients coronariens stables avec ischémie documentée modérée à sévère, une stratégie initiale invasive ne permet pas une amélioration des événements cardiovasculaires tels que définis dans ISCHEMIA.

Maron DJ et al. N Engl J Med 2020 ; 10.1056/NEJMoa1915922.


Stents métalliques résorbables chez les patients avec lésion coronaire de novo

L’étude BIOSOLVE-II FIM a évalué la sécurité et la performance d’un stent métallique résorbable en magnésium éludant le sirolimus (DREAMS 2G), 3 ans après implantation et 2 ans après résorption totale de la plateforme.
BIOSOLVE-II est une étude first-in-man multicentrique, ayant inclus 123 patients avec des lésions de novo. Les patients devaient être prédilatés et la DAPT était recommandée pendant au moins 6 mois.
Après 3 ans, 91,1 % des patients étaient totalement libres d’angor et 8,0 % étaient sous DAPT. Les événements cardiovasculaires ont été retrouvés chez 7 % (2 décès cardiaques, 1 infarctus du myocarde et 5 revascularisations) des patients. Aucune thrombose de plateforme métallique n’a été rapportée.
Chez les patients contrôlés en angiographie à 6, 12 et 36 mois, une augmentation de la perte de gain a été rapportée entre 12 et 36 mois (0,11 ± 0,28 mm et 0,13 ± 0,30 mm).

Haude M et al. EuroInterv 2020 ; doi : 10.4244/EIJD- 18-01000.


Les patients sous anticoagulants doivent-ils recevoir du clopidogrel après une procédure de TAVI ?

Le traitement idéal antithrombotique après TAVI n’est pas déterminé chez les patients sous anticoagulants.
L’étude POPular TAVI EU a inclus des patients traités par TAVI qui recevaient une anticoagulation par ailleurs et les a randomisés entre clopidogrel et placebo pendant 3 mois. Les deux critères primaires étaient les saignements et les saignements non liés à la procédure sur 12 mois.
Les saignements étaient notés chez 34/ 157 patients (21,7 %) recevant une anticoagulation seule et chez 54/136 patients (34,6 %) ayant reçu le clopidogrel (RR : 0,63 ; IC 95 % : 0,43-0,90 ; p = 0,01). La plupart des saignements étaient des saignements liés à l’accès vasculaire (qui étonnament n’étaient pas comptés comme des saignements périprocéduraux). Les saignements non liés à la procédure sont survenus chez 21,7 % et 34,0 % des patients (RR : 0,64 ; IC 95 % : 0,44-0,92 ; p = 0,02).
Chez les patients anticoagulés de façon chronique, le risque de saignement est augmenté par la prise de clopidogrel à 1 mois et jusqu’à 12 mois après TAVI.

Gaido L et al. Circ Cardiovasc Interv 2020 ; 13(3) : e008325.


STEMI : quid des stents biodégradables ?

Le but de cette étude rétrospective, observationnelle était de comparer les résultats à 5 ans des stents biodégradables (BRS) et des DES à l’évérolimus chez des patients souffrant d’un STEMI.
L’étude EXAMINATION a comparé un total de 235 patients STEMI traités par BRS à 235 patients traités par DES en utilisant un score de propension. Le critère principal (DOCE) comprenait les décès cardiaques, les infarctus du myocarde liés au vaisseau cible et les revascularisations (TLR) à 5 ans. L’incidence cumulée DOCE était plus élevée chez les patients traités par BRS (13,2 % vs 7,6 % ; RR : 1,87 ; IC 95 % : 0,94-3,44 ; p = 0,071), principalement du fait d’une augmentation des revascularisations (7,6 % vs 1,7 % ; RR : 1,15 ; IC 95 % : 0,44-2,30 ; p = 0,004). Une étude par imagerie endocoronaire (OCT) des patients traités par BRS était également réalisée. Le taux de thrombose de stent était également majoré en cas d’implantation de BRS (4,2 % vs 1,2 % ; RR : 3,49 ; IC 95 % : 0,95-12,82 ; p = 0,054). L’OCT a montré une forte incidence de néoathérosclérose dans les BRS.
Les revascularisations et les thromboses de stents sont plus fréquentes en cas de traitement par stents biodégradables chez les patients avec STEMI.
Les résultats à 5 ans des BRS chez les patients STEMI tendent à être inférieurs aux stents actifs avec en particulier une augmentation des revascularisations sur néoathérosclérose et des thromboses.

Brugaletta S et al. EuroInterv 2020 ; 10.4244/EIJD- 19-00773.

Deixe um comentário

Preencha os seus dados abaixo ou clique em um ícone para log in:

Logotipo do WordPress.com

Você está comentando utilizando sua conta WordPress.com. Sair /  Alterar )

Foto do Google

Você está comentando utilizando sua conta Google. Sair /  Alterar )

Imagem do Twitter

Você está comentando utilizando sua conta Twitter. Sair /  Alterar )

Foto do Facebook

Você está comentando utilizando sua conta Facebook. Sair /  Alterar )

Conectando a %s