Surdosage en #vitamine D : éviter les compléments alimentaires chez l’enfant

Postado em

France– La supplémentation en vitamine D est recommandée dès les premiers jours de vie et jusqu’à 18 ans, afin de prévenir le rachitisme. Cependant, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) souhaite alerter sur le risque de surdosage suite à la prise de compléments alimentaires enrichis en vitamine D. Des cas ont été récemment rapportés chez des jeunes enfants, ayant entraîné une hypercalcémie pouvant avoir des conséquences graves, telles qu’une atteinte rénale à type de lithiase / néphrocalcinose[1].

Quels risques avec les compléments alimentaires ?

Le risque de surdosage en vitamine D est supérieur avec les compléments alimentaires qu’avec les médicaments pour plusieurs raisons :

  • La concentration en vitamine D par goutte est parfois très élevée (jusqu’à 10.000 UI) et les doses recommandées en fonction de l’âge ne sont pas toujours indiquées ;
  • Il existe un risque d’erreur de dosage en cas de changement de complément alimentaire ou lors du passage d’un médicament à un complément alimentaire ;
  • De nombreux produits avec des concentrations / dosages différents sont disponibles, parfois au sein de la même marque (risque de confusion, voire de cumul de doses, en cas d’association entre des produits contenant de la vitamine D) ;

D’autres vitamines peuvent être présentes dans le complément alimentaire. Par exemple, la vitamine K, pour laquelle il n’existe pas de recommandation pour une administration quotidienne à des enfants, ou du calcium à forte dose, qui peut aggraver le risque d’atteinte rénale (lithiase / néphrocalcinose).

Comment prévenir ce risque ?

Afin de prévenir ce risque de surdosage en vitamine D, il est recommandé de :

  • Privilégier les médicaments par rapport aux compléments alimentaires, notamment chez le jeune enfant (le prescripteur choisira la spécialité pharmaceutique qu’il estime préférable à l’issue d’un échange avec les parents) ;
  • Contrôler les doses administrées (vérifier la quantité en vitamine D par goutte) ;
  • Ne pas multiplier les produits contenant de la vitamine D.

Une mise à jour des recommandations nationales concernant les doses de vitamine D destinées aux enfants est actuellement en cours afin de s’aligner sur les recommandations européennes :

  • 400 UI par jour de 0 à 18 ans chez l’enfant en bonne santé sans facteur de risque ;
  • 800 UI par jour de 0 à 18 ans chez l’enfant ayant un facteur de risque.

Il est important de rappeler aux parents que l’achat de compléments alimentaires sur Internet est déconseillé, ceux-ci pouvant ne pas être conformes à la réglementation.

Cet article a été initialement publié sur Univadis.fr, membre du réseau Medscape.
 

Actualités Medscape © 2021 

Citer cet article: Surdosage en vitamine D : éviter les compléments alimentaires chez l’enfant – Medscape – 29 janv 2021.

Deixe um comentário

Preencha os seus dados abaixo ou clique em um ícone para log in:

Logotipo do WordPress.com

Você está comentando utilizando sua conta WordPress.com. Sair /  Alterar )

Foto do Google

Você está comentando utilizando sua conta Google. Sair /  Alterar )

Imagem do Twitter

Você está comentando utilizando sua conta Twitter. Sair /  Alterar )

Foto do Facebook

Você está comentando utilizando sua conta Facebook. Sair /  Alterar )

Conectando a %s